Romans étrangers

Sorry

Sorry a été lu avec le club de lecture pour la rencontre du 20 octobre 2018.

Tamara, Wolf, Kris et Frauke sont amis depuis le lycée. Trentenaires un peu abîmés et un peu paumés, ils décident de monter une entreprise, l’appellent Sorry et font fortune. Leur société aux contrats juteux s’excuse à la place des autres suite à un licenciement, une infidélité ou toute histoire dont des hommes affaires souhaitent se débarrasser sans trop de remous. Malheureusement, le concept n’attire pas que des grandes compagnies, des patrons ou des associés. Un jour, un de leurs accords les emmène sur les lieux d’un crime. L’homme qui a sollicité leurs services leur demande de s’excuser auprès du cadavre d’une femme qu’il a torturée avant de l’achever. C’est alors là que commence un jeu macabre et pervers, une descente aux enfers qui fait perdre tous leurs moyens aux jeunes gens et dont s’extirper s’annonce impossible. Sans altérer âme et conscience du moins.

Sorry est un roman publié aux éditions Sonatine en 2011 en France puis au Livre de Poche. En Allemagne, il a remporté le Prix Friedrich Glauser. Il s’agit d’une œuvre captivante et haletante, emplie de suspens et de scènes terrifiantes. Le lecteur est aussi la victime du narrateur qui se focalise sur des personnages différents en fonction des chapitres, qui s’adresse à quelqu’un (Toi) sans que l’identité de cette personne ne soit claire, qui met très vite en place une intrigue complexe, un peu dans sa forme, surtout dans son fond. Une forme de chaos qui est évidemment la bienvenue puisqu’elle permet un ouvrage qui parle de culpabilité, de vengeance, d’amitié, d’amour, de blessures profondes et de leurs conséquences en évitant tout manichéisme, en poussant à la réflexion, en ébranlant intensément. Le puzzle, violent – il faut le préciser, se reconstruit en retenant tout le monde prisonnier, les protagonistes de Zoran Drvenkar comme les yeux qui les suivent avec autant d’effroi que de fascination.

Présentation de l’éditeur :
Berlin. Tamara, Frauke, Kris et Wolf se sont connus au lycée. Dix ans plus tard, après une succession de petits boulots, de drames personnels, de défaites diverses et de blessures secrètes, c’est sans trop d’illusions qu’ils abordent la trentaine. Tout va néanmoins changer très vite à partir du jour où ils ont l’idée de créer ensemble une agence nommée Sorry, dont l’objet est de s’excuser à la place des autres. Très vite le succès est au rendez-vous et ils aident des hommes d’affaires qui s’estiment s’être mal comportés envers un salarié, un associé ou une entreprise à alléger leurs remords en allant à leur place chercher le pardon auprès de leur victime. Tout va pour le mieux jusqu’au jour où sous un prétexte fallacieux un mystérieux interlocuteur les envoie dans un appartement berlinois, où les attend une femme torturée à mort. L’assassin a besoin de Sorry afin de soulager sa conscience et d’obtenir l’absolution pour les horribles souffrances qu’il inflige. C’est le début d’une longue descente aux enfers pour les quatre amis. Pris dans un piège infernal et mortel, ils n’auront d’autre solution que de découvrir au plus vite l’identité et les mobiles de ce mystérieux tueur qui les manipule et semble parfaitement les connaître.

Publicités

8 réflexions au sujet de « Sorry »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s