Nancy Guilbert·Partenariats·Partenariats Oskar·Romans jeunesse

Le sourire du diable

Pour la sortie du Sourire du diable, Entre Les Pages fait équipe avec Blandine, du blog Vivrelivre, et Cécile, du blog La maison des livres. Vous venez de lire la chronique du roman, très bientôt sera publiée une interview de l’auteur et un entretien entre lectrices.

Merci aux éditions Oskar !

L’avis de Blandine
L’avis de Cécile

***

En 1959, Louise a 15 ans et vit une relation compliquée avec sa mère lorsqu’elle reçoit une lettre d’un certain Wolfgang Gershert avec lequel elle commence à échanger. Wolfgang connaît des choses sur sa famille, Louise se rend alors compte qu’elle n’a pas eu accès à son histoire et décide d’interroger Rose. Dans Le sourire du diable, de la Seconde guerre mondiale à 1989, trois générations sont en fait affectées par un terrible secret.

Pour faire la lumière sur le passé, pour exposer les blessures, réparer les cœurs et leur redonner leur identité, Nancy Guilbert a divisé son roman en huit parties. Les voix changent, les lettres s’échangent, les journaux intimes se remplissent pour remonter le fil du temps, expliquer, comprendre. Petit à petit, les personnages se parlent, se dévoilent, se voient, s’aiment sans ombres à leurs sentiments. Avec ce roman publié aux éditions Oskar, le lecteur découvre une Nancy qu’il ne connaissait pas et qu’il aime encore plus à chaque page. Chaque mot de son texte est pesé et choisi pour évoquer la guerre, ses tragédies et ses conséquences sur les membres d’une famille même des décennies après. Pour évoquer les relations entre les mères et les filles. La perte d’un être cher aussi. Tout cela, autour de la nécessité pour chacun de savoir d’où il vient. Les personnages sont construits, solides et touchants. Surtout, ils sont vrais et empreints de beaucoup de l’expérience, de la douceur et de la générosité de l’auteur de Deux secondes en moins. Faire la connaissance de Rose, Louise, Nina, Wolfgang, Friedrich, Marie et Renée est une chance. Les suivre est un pur plaisir. Grâce à l’intrigue et à la forme qu’elle prend, grâce à tout ce qu’elle apporte et enseigne.

Présentation de l’éditeur :
En 1959, Louise, 15 ans, reçoit les lettres de Wolfgang Gershert, un jeune Allemand qu’elle ne connaît pas. Rapidement, elle comprend que ce dernier sait des choses sur sa famille alors qu’elle ne connaît rien sur son histoire. Elle se décide à interroger Rose, sa mère, avec qui elle entretient des relations conflictuelles. Même si Louise redoute de lever le voile sur ce passé caché, elle veut connaître la vérité.

Nancy Guilbert sur ce blog
Un entretien avec Nancy Guilbert
Le site de Nancy Guilbert

Publicités

10 réflexions au sujet de « Le sourire du diable »

  1. Je suis d’accord avec toi, beaucoup de générosité et de douceur dans l’écriture de Nancy Guilbert. Et c’est un vrai plaisir d’avoir pu fair « lecture commune » avec vous les filles ! A très bientôt pour la suite !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s