Romans jeunesse

Happa No Ko – Le peuple des feuilles

Dans un monde dirigé par les robots et dans lequel les hommes ne travaillent plus mais passent leur temps à jouer ou à apprendre à jouer à des jeux vidéos, Madeleine se réveille un jour avec les mains vertes. À l’époque où elle vit, « avoir la main verte » ne veut plus rien dire et elle ne trouve aucun information sur ce qui est en train de lui arriver. Elle dissimule la couleur sous des gants, espère chaque soir en s’endormant qu’elle aura disparu au matin. C’est cependant l’inverse qui se produit, la teinte progresse. Heureusement pour la jeune fille, elle fait rapidement la rencontre de Ken, qui a voyagé du Japon à la France en quelques secondes grâce à ses mains, vertes elles aussi. Pourquoi cela leur arrive-t-il à eux ? Même s’il leur confère des pouvoirs, comment vont-ils pouvoir se débarrasser de ce vert plutôt inquiétant dans une société ultra surveillée ?

Happa No Ko – Le peuple des feuilles est un ouvrage à l’idée de départ très intrigante. Ses premiers chapitres sont assez prenants, le lecteur a envie de savoir ce qui arrive à Madeleine, pourquoi elle a été « choisie », ce qu’elle va devoir réaliser. Il a accès à quelques informations sur son mode de vie et plonge donc dans cette histoire avec grand plaisir. Malheureusement, l’entrain s’essouffle rapidement. Il y a de l’action mais tout va en fait trop vite. Les paragraphes s’enchaînent mais il ne semble pas y avoir de continuité. La lecture est parfois laborieuse. De nombreuses choses sont mises en place mais rien n’est vraiment développé. Il y a des facilités aussi. Au final, et c’est très frustrant, l’ouvrage de Karin Serres ressemble plus au résumé très alléchant d’une aventure qui devrait exister à une bien plus grande échelle, avec des centaines de pages et un pur voyage vers un autre univers à la clé, qu’à un vrai roman avec un début et une fin.

Présentation de l’éditeur :
La planète est désormais couverte par une seule ville, aux tours immenses, d’où toute nature a disparu. Les humains passent leur temps à jouer, tandis que les robots sont au pouvoir. Un matin, Madeleine, une ado vivant dans le quartier France 45-67, découvre que ses mains sont devenues vertes… Mais elle n’est pas la seule : de l’autre côté de la planète, Ken, du quartier Japon 23-58, est aussi victime de ce phénomène. Un roman fantastique, très inspiré par la culture japonaise, qui plaira aux lecteurs de manga.

Publicités

6 réflexions au sujet de « Happa No Ko – Le peuple des feuilles »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s