Le coin des BD, Mangas...·Marcel Pagnol·Marcel Pagnol en BD·Romans français

Le château de ma mère – Le château de ma mère, la BD

Après La gloire de mon père, Marcel Pagnol continue de raconter ses Souvenirs d’enfance dans Le château de ma mère. Il est de nouveau principalement question des vacances passées aux Bellons. La rentrée des classes est toujours difficile – Marcel envisage même de vivre seul dans les collines pour ne pas retourner à l’école ! Mais pas aussi difficile que les huit kilomètres qui séparent la gare de la Bastide neuve et qu’il faut faire à pied avec le chargement des vivres ! Une fois l’année, très bien. Pour la Noël également, pourquoi pas. Mais chaque semaine ? Non, le chemin est bien trop long… Cela ne vaut pas le coup ! Sauf si le charme d’Augustine peut servir à faire déplacer les cours du lundi matin et que la rencontre avec Bouzigue, un ancien élève de Joseph, peut permettre à la famille de passer le long du canal et des propriétés privées, et d’atteindre le Café des Quatre-Saisons en même pas une demie-heure. Ce qu’il ne faut pas, c’est se faire remarquer et attraper !

Le château de ma mère, c’est la levée des pièges avec l’ami Lili, la rencontre avec le Comte Jean de Hixe, les frayeurs causées par un procès-verbal et la crainte d’un blâme, le concours des bourses du lycée, un orage, un brin de légende et quelques mots sur le destin de personnages auxquels le lecteurs est terriblement attaché. Marcel Pagnol continue de faire remonter les souvenirs, d’inventer un peu (voire parfois complètement), d’arranger et de magnifier ses années d’enfance, de les rendre dé-li-cieuses. Chaque phrase est un régal, chaque réflexion que se fait le jeune Marcel est à la fois touchante et tordante. Le petit Paul n’a d’ailleurs rien à envier à son frère en malice et en verbe, c’est exquis. Cette aventure formidable est disponible en livre audio et est lue par Marcel Pagnol lui-même. Le plaisir est alors à son comble. Serge Scotto, Eric Stoffel et Morgann Tanco, eux, l’ont adaptée en bande dessinée avec une fidélité admirable et des dessins remarquables. Marcel, Joseph, Augustine, Lili, Paul, l’oncle Jules, Bouzigue sont vivants ! Sûr qu’on va les rencontrer si on descend dans le sud de la France ! Pagnol… à lire et à relire, encore et encore, pour tomber et retomber amoureux à l’infini.

Présentation de l’éditeur :
Après la chasse à la bartavelle qui fit la gloire de son père, le jeune Marcel Pagnol rencontre Lili des Bellons, avec qui il se lie d’amitié. La fin de l’été est un drame pour Marcel, qui doit quitter ses chères collines pour entrer au lycée. Mais la famille monte dorénavant chaque samedi à la Bastide Neuve. Le trajet est long. Heureusement Bouzigue, le piqueur du canal de Marseille, leur remet une clé permettant de suivre le cours d’eau à travers des propriétés privées et de gagner ainsi un temps précieux. Mais traverser les châteaux comme des voleurs est une épreuve angoissante, particulièrement pour la mère de Marcel. D’autant qu’un jour, un garde les surprend.

D’autres chroniques en lien :
La gloire de mon père
La gloire de mon père, la BD

Publicités

Une réflexion au sujet de « Le château de ma mère – Le château de ma mère, la BD »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s