Le coin des BD, Mangas...

La fille de l’exposition universelle – 1867

En 1867, Julie Petit-Clou a 24 ans et est officiellement voyante à l’entrée de l’exposition universelle avec sa mère. Cette dernière est encore une fois enceinte de père inconnu. Ou pas… Trois petits frères s’occupent déjà de l’animation dans la roulotte ! Julie, elle, fait chavirer tous les cœurs. Elle a cependant promis le sien à Julot, pilote de bateau-mouche. S’il est choisi pour transporter l’empereur et le tsar Alexandre II pour leur visite de l’annexe agricole de l’exposition et qu’il monte donc en grade, Hortense acceptera sans doute qu’il épouse sa fille.

Après l’épisode se déroulant en 1885, La fille de l’exposition universelle a donc droit à une deuxième aventure lors de la deuxième exposition universelle se déroulant à Paris. Autant dire qu’elle n’est pas de tout repos. Le baron Haussmann est en train de transformer la capitale, on tente d’assassiner le tsar, des tatouages sont prémonitoires et la vodka coule à flots chez certains. Ici, le lecteur est emmené bien plus loin que dans le premier tome qui était déjà parfait. L’intrigue est plus complexe, plus noire, plus profonde. Elle étonne, captive et émeut. Autant grâce à ses mots qu’à ses planches. Détails, couleurs et montage sont splendides. C’est encore une réussite et bien des portes sont ouvertes pour 1878 !

Présentation de l’éditeur :
Tous, ils se battent pour le cœur de Julie, la jolie voyante à l’entrée de l’Exposition. Un étudiant romantique et bohème, deux scaphandriers jumeaux et anarchistes, un fils illégitime de tsar, un moujik palefrenier et Julot, un pilote de bateau-mouche. Séducteur arriviste, Julot veut utiliser Julie pour influencer quelques intimes de l’Empereur et ainsi s’assurer une promotion au sein de la compagnie « des Mouches ». Mais tous ces prétendants sont-ils bien sincères ? N’ont-ils pas un autre objectif que le cœur de la belle ? Ne cherchent-ils pas plutôt à utiliser ses dons de voyance pour renverser l’empereur des Français et le tsar des Russes ?

Publicités

Une réflexion au sujet de « La fille de l’exposition universelle – 1867 »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s