Le coin des BD, Mangas...

Le voyage de Marcel Grob

En 2009, Marcel Grob a 83 ans. Il est appelé devant un juge qui lui pose des questions sur sa vie et plus particulièrement sur son arrivée dans la 16e division Reichsführer en juin 1944. Marcel fait partie des milliers d’alsaciens enrôlés de force. S’il n’avait pas intégré pas la SS, s’il ne s’était pas soumis au chantage nazi, sa famille aurait été décimée. Non, il n’a pas eu le choix, il a dû aller en Italie et commettre certains actes. Pour que son procès puisse se faire, pour convaincre le tribunal qu’il n’est pas un criminel nazi, il faut qu’il raconte des souvenirs plus que douloureux. Des souvenirs venus tout droit de l’enfer.

Le voyage de Marcel Grob est une bande dessinée de Philippe Collin et Sébastien Goethals. Inspiré de l’histoire de l’un de ceux qu’on appelle des « malgré nous », l’ouvrage alterne entre la confrontation entre Marcel et le juge qui l’interroge et les flashbacks dans lequel l’homme est de nouveau un jeune homme. Les deux époques ont des couleurs différentes. Sur les superbes dessins, les visages sont expressifs, les regards sont déchirants. Le sujet n’est pas celui qui est le plus souvent abordé dans la culture. Sa gravité et sa complexité font pourtant partie de ce qui doit absolument rester dans les mémoires. Une œuvre dure mais nécessaire qui emmène le lecteur vers la réflexion.

Présentation de l’éditeur :
11 octobre 2009. Marcel Grob, un vieil homme de 83 ans, se retrouve devant un juge qui l’interroge sur sa vie. Et plus particulièrement sur le 28 juin 1944, jour où ce jeune Alsacien rejoint la Waffen SS et est intégré dans la 16e division Reichsführer, trois mois après le débarquement allié en Normandie. Marcel se rappelle avec émotion de ce jour fatidique où, comme 10 000 de ses camarades Alsaciens, il fût embrigadé de force dans la SS. Non, il n’était pas volontaire pour se battre mais il n’avait pas le choix, il était pris au piège. Mais pour le juge qui instruit son affaire, il va falloir convaincre le tribunal qu’il n’a pas été un criminel nazi. Alors, Marcel Grob va devoir se replonger dans ses douloureux souvenirs, ceux d’un « malgré nous », kidnappé en 1944, forcé d’aller combattre en Italie, au sein d’une des plus sinistres division SS. Un voyage qui l’amènera à Marzabotto, au bout de l’enfer…

Une réflexion au sujet de « Le voyage de Marcel Grob »

  1. C’est si facile de juger parfois quand on est loin de la situation.
    Il me semble que cette BD permet de se poser la question, comme dans la chanson de Goldman, « Et si j’étais né en 17 » … 😉
    Merci pour la présentation de cette BD Pauline !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s