Romans étrangers

L’autre moitié du soleil

L’autre moitié du soleil a été lu avec le club de lecture pour sa rencontre du mois d’octobre 2019.

Olanna et Kainene sont sœurs et vivent au Nigéria. Elles ont l’avenir devant elles et il semble plutôt positif. Olanna est en couple avec Odenigbo, un intellectuel. Kainene, elle, aime un anglais, Richard, journaliste venu écrire un livre sur l’art du pays. Chez Odenigbo, Ugwu prépare les repas et s’occupe de la maison. Il a treize ans, observe la vie et grandit en étant ce boy dévoué, gentil et touchant qui devient petit à petit un vrai membre de la famille.

Un jour, la guerre du Biafra éclate. Les amours, la famille, les amis sont massacrés, violés, séparés à tout jamais. Chimamanda Ngozi Adichie a séparé sont roman en quatre grandes parties. Le début des années soixante, la fin des années soixante, puis de nouveau le début et la fin de cette décennie. Passer ainsi d’une époque à une autre permet de montrer comment les familles sont impactées par la guerre, à quel point le conflit change le monde et chaque vie. Le conflit en question a aussi été oublié. Le voilà qui secoue profondément le lecteur. Chimamanda Ngozi Adichie est de toute façon une des plus grandes. L’autre moitié du soleil est son deuxième roman, après L’hibiscus pourpre et avant son chef d’œuvre Americanah. Ses mots emportent le lecteur qui ne voit pas les pages défiler, qui apprécie la fluidité, les différentes époques et les changements de point de vue. Une littérature appliquée, accessible, grandiose et nécessaire.

Présentation de l’éditeur :
Lagos, début des années soixante. L’avenir paraît sourire aux sœurs jumelles : la ravissante Olanna est amoureuse d’Odenigbo, intellectuel engagé et idéaliste ; quant à Kainene, sarcastique et secrète, elle noue une liaison avec Richard, journaliste britannique fasciné par la culture locale. Le tout sous le regard intrigué d’Ugwu, treize ans, qui a quitté son village dans la brousse et qui découvre la vie en devenant le boy d’Odenigbo. Quelques années plus tard, le Biafra se proclame indépendant du Nigeria. Un demi-soleil jaune, cousu sur la manche des soldats, s’étalant sur les drapeaux : c’est le symbole du pays et de l’avenir. Mais une longue guerre va éclater, qui fera plus d’un million de victimes. Évoquant tour à tour ces deux époques, l’auteur ne se contente pas d’apporter un témoignage sur un conflit oublié ; elle nous montre comment l’Histoire bouleverse les vies. Bientôt tous seront happés dans la tourmente. L’autre moitié du soleil est leur chant d’amour, de mort, d’espoir.

L’autre moitié du soleil a été porté à l’écran :

Chimamanda Ngozi Adichie sur ce blog :

5 réflexions au sujet de « L’autre moitié du soleil »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s