Les mots de passage

Les mots de passage (#048)

Au fil de mes lectures, des phrases ou des passages ont retenu mon attention. Pour leur beauté, pour leur message. Je vous propose de les découvrir dans « Les mots de passage », un rendez-vous au gré de mes envies. Aujourd’hui, j’ai envie de partager ces mots :

« Même si une foule a souvent tort, elle finit toujours par obtenir ce qu’elle demande. »

« Certains mots construisent des murs que d’autres mots ne parviendront jamais à ébouler. »

« Les morts, quoi qu’on en dise, ont toujours raison. »

« L’homme est bien naïf ou très orgueilleux de penser que tout mystère peut se comprendre et que tout problème peut se résoudre. »

« Ovide a écrit que le temps détruit les choses, mais il s’est trompé. Seuls les hommes détruisent les choses, et détruisent les hommes et détruisent le monde des hommes. Le temps les regarde faire et défaire. »

L’Archipel du chien
Phillippe Claudel

2 réflexions au sujet de « Les mots de passage (#048) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s