Chroniques Express

Chroniques Express #07

Vous vous souvenez des chroniques express ? Un nouveau tome par-ci, une lecture qui date un peu par-là… Dans cette septième édition, j’ai envie de vous parler de deux romans jeunesse et vous rappeler que le cinquième tome de La Gazette du château est sorti ! J’ai aussi lu la deuxième bande dessinée sur l’Histoire du Mans. C’est parti…

La Bête de Porte-Vent
Présentation de l’éditeur :

1887, en France. Gabriel Voltz travaille pour l’Ordre de la Saint-Vehme, une puissante confrérie occulte qui traque les Égarés, ces humains qu’un maléfice a transformés en créatures diaboliques. Sa mission le conduit dans un village de Bretagne frappé par une série de meurtres particulièrement atroces. Voltz est, bien malgré lui, accompagné de Rose dans cette enquête. Une adolescente têtue et encombrante qui en sait déjà beaucoup trop…

Mon avis : La Bête de Porte-Vent est le premier tome d’une série (trilogie ?) intitulée Ceux qui ne peuvent pas mourir. Son auteur a été repéré sur Wattpad et c’est une très bonne surprise. Une France sombre est envahie par des créatures fantastiques. Place alors à des missions, des complots, des secrets, du mystère, des surprises, de l’amour, des combats, des personnages détonants. Tout y est pour satisfaire les lecteurs et tout fonctionne de bout en bout. Le texte est propre et entraînant du début à la fin. Si  Karine Martins garde ce souffle jusqu’à la fin de son histoire, ce sera vraiment parfait.

***

La seizième clé
Présentation de l’éditeur :
Dans l’immense manoir d’Hemyock, la vie d’Oswald est plutôt confortable : tout un personnel lui est dévoué pour qu’il développe ses talents de jeune prodige. Une étrange maladie lui interdirait tout contact avec l’extérieur : aussi ne connaît-il ni ses parents, ni le monde qui entoure la propriété. Mais à l’approche de ses 16 ans, le garçon s’interroge de plus en plus sur les zones d’ombre que compte son existence. Venue de nulle part, une jeune fille le contacte secrètement et l’incite à fuir avec elle. Mais comment sortir de ces murs ? Devant eux, le mystère est bien plus grand qu’ils ne l’imaginent…

Mon avis : On ne présente sans doute plus Eric Senabre. Moins convaincant que d’habitude dans la qualité de son texte, il propose pourtant ici une pure aventure qu’il est difficile de quitter. Oswald est un personnage très bien pensé et écrit. L’ouvrage parle aussi de poésie. La toute fin réserve une jolie surprise. Il ne faut tout de même pas bouder son plaisir.

***

La gazette du château, Tome 5
Présentation de l’éditeur :
Fermement opposés à la dictature du taureau Silvio, Miss B et ses amis vont passer un rude hiver. Toujours aidés en secret par le rat Azélar, Miss B et le lapin César ont réussi à convaincre certains animaux de ne plus se cacher pour faire dissidence, tout en restant du côté de la non-violence. Ce dernier point est capital, car si les animaux ne parviennent pas à résister à leur désir de se faire justice eux-mêmes, alors ils feront le jeu de leurs ennemis. Pour exposer à Silvio leur désobéissance pacifique, Miss B et ses compagnons organisent un sit-in sous les fenêtres du despote, bravant la nuit et le froid glacial. Bientôt, c’est une fête pour soutenir le moral des valeureux résistants qui est organisée, mais Silvio ne l’entend pas de cette oreille. Et une fois encore, c’est à la tentation de la violence que les animaux devront résister…

Mon avis : Les animaux continuent leurs actes de Résistance même si les conditions de travail et de survie sont de plus en plus dures, et que le Président n’est toujours pas prêt à plier. Miss B motive les troupes autant qu’elle peut mais certains sont vraiment très faibles… La gazette des animaux est publié en format ordinaire sous le titre Le château des animaux. La série est toujours épatante par son intrigue et son propos. Les dessins semblent toujours plus beaux.

***

Le Mans : Des batailles du Mans à la Grande guerre
Présentation de l’éditeur :
Plus trépidante que jamais, l’histoire moderne du Mans est marquée par les batailles, celle de la déroute vendéenne en 1793 ou celle contre les Prussiens en 1871, mais aussi par les prouesses technologiques : après l’arrivée du chemin de fer, l’aviateur Wilbur Wright vient battre des records aux Hunaudières. Découvrez la cité mancelle, ses petits secrets et ses grandes anecdotes, dans cet album qui regroupe sept passionnantes bandes dessinées et des documentaires illustrés de superbes archives.

Mon avis : Le Mans fait partie des villes qui ont droit à leur histoire racontée en bande dessinée. Les collections contiennent plusieurs tomes et sept histoires à chaque fois pour 1 scénariste et 7 dessinateurs. A la fin de chaque histoire, un point historique. C’est toujours un plaisir de retrouver les décors de sa ville et les grands personnages qui ont œuvré pour elle. C’est toujours agréable de se pencher sur les dossiers riches en informations et en photographies entre chaque histoire. Dans ce deuxième album, le fil conducteur est un bijou qui traverse le temps. Entre faits avérés et imagination, le lecteur voyage et rencontre beaucoup de monde : Émile Loubet, Wilbur Wright, Émile Zola ou Jules Hervé-Mathé. C’est donc passionnant de bout en bout. Le seul point faible de cet ouvrage est l’inégalité dans la qualité des dessins proposés.

Bonne lecture à tous !

3 réflexions au sujet de « Chroniques Express #07 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s