Divers

NON AU RACISME ! Pour comprendre les mouvements actuels avec les éditions Oskar

C’est facile de comprendre les mouvements actuels contre le racisme avec les éditions Oskar. L’auteur propose des titres à découvrir dès 5 ans. Voici quelques exemples :

Sur ce blog, il y a quelques chroniques d’ouvrages issus de cette sélection –>

Ma liberté tout en couleurs, de Nancy Guilbert & Sylvie Baussier

Cassie a 12 ans. Elle récolte le coton pour Mark Lankaster depuis la mort de son ancienne maîtresse et la tâche est évidemment bien rude. Mama Eugenia est obligée d’ajouter discrètement à son panier ce qui lui permet de passer tout juste à la pesée le soir et d’obtenir son repas. Un jour, un autre homme blanc arrive sur la plantation. Il parle parfois avec le maître. Mais surtout, il observe Cassie. Que peut-il bien lui vouloir ?

Ma liberté tout en couleurs est un livre écrit à quatre mains par Sylvie Blaussier et Nancy Guilbert. L’histoire est découpée en deux parties pour pouvoir raconter les événements de deux points de vue différents. Le lecteur fait donc tout d’abord la connaissance de Cassie avant de tout voir depuis les mots de la mystérieuse personne qui la regarde trimer dans les champs. L’ouvrage fait partie de la collection Ottokar des éditions Oskar et dans cette collection, « les illustrations sont en liberté ». C’est pourquoi le texte est accompagné de dessins qui contiennent même souvent des dialogues. Bruno Liance est aux commandes et c’est très beau. Le tout est vraiment d’un grand dynamisme.

Beaucoup d’émotion se dégage de cette lecture. Grâce au sujet, évidemment. Mais aussi grâce à la collaboration dont il est issu, grâce à l’envie et au plaisir de deux artistes de créer ensemble que le lecteur ne peut que ressentir. L’auteur des Couleurs de la liberté et l’auteur d’Un mur si haut font naître ici un doux et fort mélange d’Histoire, de mystère et d’espoir. Leur belle et symbolique entreprise est à mettre entre absolument toutes les mains.

Alcatraz Indian Land, d’Elise Fontenaille

Le vrai nom de Marilyn Miracle est Little Bird. Adolescente, elle vivait dans une réserve. Après le suicide de sa meilleure amie, pour l’empêcher de tomber dans l’abîme, on l’a confiée à un homme. Il s’appelait Richard Oakes. Il l’a emmenée auprès de sa famille et l’a enrôlée dans son projet : construire une université indienne sur l’île d’Alcatraz. Le Red Power Movement est en marche et l’occupation de l’ancienne prison commence. Tout le monde s’organise, de l’aide arrive de partout, des célébrités font des dons financiers, des groupes de musique se produisent en concert. Le quotidien est rude mais Richard est un meneur hors pair et la volonté de chacun est plus forte que tout. Marilyn fait de belles rencontres, vit sa première histoire d’amour. Jusqu’à ce qu’un drame vienne faire basculer l’équilibre instauré depuis plusieurs mois, le point de départ de ce qui était toute façon inéluctable.

Alcatraz Indian Land est un court roman dans lequel Elise Fontenaille explique l’occupation d’Alcatraz par des Amérindiens qui dura de novembre 1969 à juin 1971. Le ton est plus informatif que littéraire mais il faut transmettre avant tout, il faut que cet événement soit connu, que la cause indienne reste dans les mémoires. D’ailleurs, c’est dans une lettre à sa petite fille que Little Bird raconte son histoire. L’image, le message sont là. La vieille dame décide de le faire parce qu’on lui demande de revenir sur l’île pour l’anniversaire de l’occupation. Elle s’ouvre, se libère alors enfin, fait quelques révélations. Presque tout est vrai dans cet ouvrage dans lequel le jeune lecteur apprend beaucoup de choses. Elise Fontenaille a aussi écrit Kill the Indian in the Child. Ces deux romans sont disponibles aux éditions Oskar.

La femme noire qui montra le chemin de la liberté – Harriet Tubman, d’Eric Simard

Harriet Tubman est née vers les années 1820 aux États-Unis. Enfant, alors qu’elle était déjà battue par ses maîtres, elle a un jour reçu un objet en métal qui était destiné à un autre esclave en pleine tête. Sa blessure lui a causé des douleurs et une tendance à l’hypersomnie toute sa vie. Harriet faisait aussi l’expérience de visions. Très croyante, elle pensait qu’elles lui étaient envoyées par Dieu. Après avoir réussi à fuir la propriété d’Edward Brodess, grâce à l’Underground Railroad (le Chemin de fer clandestin), elle n’a cessé de risquer sa vie pour aider d’autres esclaves à trouver le chemin de la liberté. Pendant la guerre de Sécession, Harriet a même mené l’opération de Combahee Ferry qui fut une réussite totale et permit d’en libérer 700. Elle a mérité son surnom de Moïse. Après les conflits, elle s’est impliquée dans la lutte pour le droite de vote des femmes. Elle est décédée d’une pneumonie en 1913.

La femme noire qui montra le chemin de la liberté – Harriet Tubman est un roman de la collection Histoire et société des éditions Oskar. Il s’agit donc d’un texte d’une cinquantaine de pages, suivi d’un dossier montrant ce qu’il se passait dans le monde à l’époque du récit. En plus de quelques précisions sur l’esclavage et la guerre de Sécession, il est aussi question du dollar, du jean, des Quakers, de La case de l’oncle Tom et de quelques personnalités comme Sitting Bull, Calamity Jane ou John Brown. L’histoire d’Harriet Tubman est écrite par Eric Simard. Il a fait le joli choix d’utiliser sa fameuse cicatrice à la tête pour la narrer. Après tout, elle est le symbole de ce qui marque, de ce qui fait que certaines choses sont impossibles à oublier, de ce qui fait avancer, de ce qui doit être transmis. Le texte est court mais le contenu est évidemment très fort. Le lecteur ne peut qu’être subjugué par ce qu’a réalisé Harriet. Son destin est fascinant et inspirant. De plus, il est ici illustré en couleurs. Un excellent ouvrage !

Des blanches et des noires, d’Isabelle Wlodarczyk

Pour que les plus jeunes puissent découvrir l’Histoire, les éditions Oskar ont crée une collection intitulée Mes albums de l’Histoire. Les livres sont composés d’un récit illustré et d’un dossier très clair sur la période évoquée.

Des blanches et des noires, pas de pause dans la ségrégation s’inspire d’un événement marquant de la vie de Nina Simone pour expliquer aux enfants la ségrégation aux États-Unis. Un jour, les parents de l’artiste ont eu à laisser leur place à des Blancs lors de l’un de ses concerts. Cela a déclenché chez elle une détermination sans faille pour ne jamais « courber l’échine » de cette manière.

20 ans pour devenir… Martin Luther King & Nelson Mandela, de Rolande Causse

Ils n’ont pas grandi dans le même pays, n’ont pas eu les mêmes jeux, la même éducation, la même religion. Mais ils ont tous les deux été des petits garçons vivants, intelligents et pleins de rêves. Et deux jeunes hommes qui ont très tôt décidé de se battre contre le racisme. Nelson Mandela et Martin Luther King sont des héros, des modèles, des symboles. Comment cela a-t-il été possible ? Où ont-ils puisé leur inspiration, leur force ?

Pour le savoir, il faut remonter au jour où le monde les a vus naître. À ce moment, Nelson Mandela s’appelait Rolihlahla et Martin Luther King avait été prénommé Michael. C’est dans leurs vingt premières années que tout s’est décidé. Ces deux décennies, les éditions Oskar les retracent dans deux ouvrages d’une collection intitulée 20 ans pour devenir… Rolande Causse écrit les textes, fait de nouveau éclore ces grandes et plus qu’humaines figures dont le jeune lecteur se sent proche. Les ouvrages sont courts (une soixantaine de pages) et complétés par des informations plus générales pour aller un peu plus loin. L’entreprise est charmante, convaincante et touchante.

Belles lectures à tous !

3 réflexions au sujet de « NON AU RACISME ! Pour comprendre les mouvements actuels avec les éditions Oskar »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s