Amélie Nothomb·Romans français

Les aérostats

Ange a 19 ans. Elle est étudiante en philologie. Elle est engagée par le père de Pie, 16 ans, pour le guérir de sa dyslexie. Premier cours, première lecture à voix haute et sûrement première lecture à voix haute de toute sa vie pour l’adolescent. Pie ne semble cependant pas atteint d’un trouble inquiétant et clame bien haut bien fort qu’il n’aime pas lire. Ange décide qu’il lira tout d’abord Le rouge et le noir en entier avant de clamer une telle chose. Il n’aura qu’à l’appeler lorsqu’il aura terminé et elle reviendra pour en parler avec lui.

Deux jours plus tard, Pie la convoque. L’échange est magnifique. Pie se plonge ensuite dans L’Iliade, L’Odyssée ou encore La Métamorphose. À chaque lecture il naît vraiment un peu plus. Lui qui est fasciné par les armes réalise que la littérature en est une.

Ange et Pie sont les protagonistes du cru 2020 d’Amélie Nothomb. Ils forment un duo attachant, leurs dialogues sont mordants et pertinents. Nothomb ne cache pas qu’Ange lui ressemble beaucoup. Pour les réflexions que Pie fait des ouvrages qu’il dévore, elle avoue s’être inspirée de commentaires faits par les lecteurs à travers des rencontres ou des échanges épistolaires. Comme à son habitude, elle va à l’essentiel dans ce qu’elle a à dire, à confier à son lecteur et lui laisse de quoi analyser et s’analyser. Ici, il s’interroge sur la place de la littérature dans son existence, cherche dans sa mémoire quels livres lui ont laissé un souvenir impérissable et pourquoi. Il est aussi question ici des relations entre les êtres humains, de la place de la littérature dans celles-ci, du partage que permettent les livres et de la société d’aujourd’hui.

Les aérostats montre avec finesse, sensibilité et une érudition délicieuse à quel point les livres changent, non, transforment la vie de tout lecteur, et pas seulement spirituellement. Attention, la littérature ne semble pas avoir de limites…

Présentation de l’éditeur :
« La jeunesse est un talent, il faut des années pour l’acquérir. »

4 réflexions au sujet de « Les aérostats »

  1. Tout comme Philippe, je n’ai lu que des avis positifs au sujet de ce livre et comme j’aime bien Nothomb (même si ça fait longtemps que je ne l’ai pas lu) je le note !
    Je te souhaite une bonne semaine, bisous

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s