Little House in the Big Woods

Little House in the Big Woods est le premier tome de la série de livres Little House. Celle-ci est composée de neuf romans dont The First Four Years, le dernier d’entre eux, inachevé. Dans Little House in the Big Woods, Laura Ingalls Wilder raconte son enfance dans une forêt du Wisconsin à la fin des années 1870. Elle fête son sixième anniversaire dans ce premier tome.

Quand l’ouvrage commence, Ma, Pa, Laura, Mary et bébé Caroline, « Carrie », se préparent pour l’hiver. Pour cela, il faut, entre autre, tuer le cochon élevé exprès, découper et transformer sa viande pour la conserver. C’est une belle journée, surtout lorsqu’il est enfin possible de jouer avec la vessie de l’animal ou de déguster sa queue, grillée ! Dans la maison de rondins, les petites filles font aussi du beurre et du fromage avec Ma. Elles prennent leur bain chaque samedi et aiment jouer avec leurs cousins. Pa, lui, joue du violon et raconte des histoires auprès du feu. Elles sont inspirées de son enfance à lui ou de celle de son père. Il les rend évidemment beaucoup plus excitantes qu’elles ont dû l’être dans la réalité pour le plus grand plaisir de Mary et Laura.

Il est impossible pour le lecteur de s’ennuyer lorsqu’il est plongé dans le quotidien de ces pionniers. Le mode de vie exploré ici est bien loin du sien, il a donc des découvertes à faire à chaque page et l’attachement à cette famille est immédiat. Il vit les moments les plus sérieux comme les plus légers comme s’il était avec eux, souvent impressionné, parfois inquiet, régulièrement amusé. À ce stade de la lecture, les Ingalls ne reviendront que dans le troisième tome intitulé Little House on the Prairie. Le second livre s’intitule Farmer Boy et est consacré à un certain Almonzo Wilder.

À savoir :
Si le quotidien des Ingalls paraît bien dur au lecteur d’aujourd’hui, l’autrice a pourtant omis ou minimisé certains événements pour faire satisfaire son éditeur. Il est donc important de savoir qu’il existe une version plus précise de ce qu’a vécu Laura et les siens dans l’ouvrage Pioneer Girl, an annotted autobiography, publié en 2014.

Parmi les nombreuses biographies de Laura Ingalls Wilder, il y a celle de William T. Anderson, publiée dans la même collection que la célèbre « box set » :


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s