Arthur Ténor·C'est lundi, je dépoussière...·Romans jeunesse

C’est lundi, je dépoussière… A l’école des Pages du Roy-Soleil (3 tomes)

C'est Lundi, je dépoussière..

Chaque lundi, Entre Les Pages vous propose un ancien article dont le texte et la mise en page ont été rafraîchis. De belles redécouvertes au programme ! Aujourd’hui, place à…

A l’école des Pages du Roy-Soleil (3 tomes), d’Arthur Ténor

Tomes 1 & 2
Jean
, page pour le roi Soleil, apprécié de Madame et épris de Prunelle, trouve que le métier d’inventeur est pourtant bien plus intéressant que son travail au service du monarque. C’est pour cette raison que, quand il s’aperçoit que les fontaines des jardins de Versailles son sabotées, il se transforme en un enquêteur hors pair, excité à l’idée de résoudre une énigme et de savoir où a pu bien passer la clé Lyre des fontainiers censée libérer les eaux. Aidé de Prunelle, du père de la jeune fille mais aussi du grand écuyer de France, le Comte d’Armagnac, Jean se lance à la poursuite de celui ou celle qui tente de gâcher les balades du souverain.

Chanceux mais tout de même en quête de quelque chose de bien plus excitant que son quotidien de page, son tempérament espiègle permet l’accès aux jardins somptueux de Versailles, fait revivre les statues et une époque aussi intrigante qu’étriquée. Pour faire quelque peu trembler cette dernière, la présence du personnage de Madame, épouse du frère de Louis XIV, montre qu’il existe à la cour d’autres personnes effervescentes que le héros de cette histoire. Jean est un être à l’image franche et vitaminée de la plume qui le transporte jusqu’au lecteur. Rigoureux et captivant, Arthur Ténor livre ici un univers tout entier. Pétillant et instructif.

Tome 3
Jean de Courçon
, page enquêteur à Versailles, voit encore ses nuits raccourcir. En effet, après avoir intercepté une conversation (à une heure où il aurait évidemment dû être dans son lit), il comprend que quelqu’un de la cour est en danger, menacé d’être empoisonné. Accompagné de Prunelle dont il est follement amoureux, Jean commence par se rendre chez Jacques Gagnant, un apothicaire qui ne vend pas que des filtres d’amour et dont il lui faut les aveux.

Les aventures des héros d’Arthur Ténor sont loin d’être terminées et celle-ci est peut être la plus dangereuse qu’il ait eu à résoudre. Mais peu importe le prix quand il faut arrêter un tueur ! L’histoire avec un grand H s’ouvre de nouveau avec Le marquis de Louvois, Gabriel Nicolas de la Reynie, le docteur Séron et la pétillante Madame, belle sœur du roi, des personnages hauts en couleurs. Beaucoup de suspense et de frisson guident cet épisode où, plus courageux que jamais, Jean collectionne les coups, les bleus qui s’en suivent et les cicatrices. Inspirée de l’affaire des poisons qui eut lieu en 1672, cette énigme est un nouveau challenge pour la solide et entraînante équipée de pages qui savent se serrer les coudes. Une échappée derrière les paillettes et l’illusion de ce monde où poussent les meilleures crapules.

Sabotage en série à Versailles
Présentation de l’éditeur :
En juillet 1686, Jean de Courçon a quitté depuis quelques mois sa campagne auvergnate pour entrer à l’école des pages de Louis XIV. Après une intégration un peu mouvementée, il a trouvé dans sa nouvelle vie quelques motifs de satisfaction, dont une complicité très forte avec Prunelle, l’une des « mains vertes » du château de Versailles. Mais d’étranges phénomènes se produisent dans les fontaines des jardins. Alors que le Roi s’y promène comme chaque jour, les jets d’eau changent brusquement de couleur. Un autre jour, ils refusent carrément de fonctionner ! Plus tard, c’est la clé lyre ouvrant les vannes qui devient mystérieusement introuvable… Qui cherche à nuire au plus beau joyau du pouvoir royal ? Avec Prunelle, la jolie jardinière, Jean décide de mener une enquête, rendue très délicate par sa charge de page de la Chambre du Roi. Celle-ci l’amènera, de jour et plus souvent de nuit, à déjouer quelques mauvais tours, à explorer les souterrains de Versailles, mais aussi à recevoir de méchants coups. Il en viendra même à risquer sa vie, car le saboteur est d’une détermination sans borne.

Le manuscrit volé
Présentation de l’éditeur :
Le page Jean de Courçon assiste à un événement inouï à la cour de France : un courtisan mauvais joueur se lève d’une table de jeu et dans sa colère bouscule Louis XIV. Cet incident aura pour logique conséquence de mettre fin à la présence de ce marquis à Versailles. Le lendemain, le secrétaire particulier du roi, Toussaint Rose, se rend en grand émoi chez M le Grand Ecuyer de France, pour lui confier un grave souci qui ne doit pas être éventé : il a perdu le manuscrit du souverain, intitulé « Manière de montrer les jardins de Versailles ». A moins qu’on ne le lui ait volé. Mr le Grand charge le page Jean de Courçon de mener une discrète enquête. L’apprenti détective dispose de trois jours pour aboutir. Aidé de la jolie et subtile Prunelle, fille d’un des maîtres jardiniers de Versailles, et duc de Maine, fils du roi, Jean va partir sur les traces du manuscrit, jusque dans les coins les plus malfamés de Paris, là où tente de se reconstituer une cour des Miracles et où se déroule une meurtrière guerre des chefs. Le danger devient pressant lorsque le fils du roi se retrouve mêlé à cette guerre entre clans de truands. Et le manuscrit ? Il sera retrouvé, certes, mais de la plus singulière manière et restitué de manière encore plus incroyable… et pourtant historiquement vraie.

L’autre Affaire des poisons
Présentation de l’éditeur :
Lors d’une escapade nocturne dans le château du Roy-Soleil, Jean de Courçon, surprend une conversation entre deux individus et apprend qu’on envisage de supprimer un personnage de la cour ! Ne suivant que son courage, et sa curiosité, il suit l’un des comploteurs et le trouve en train d’acheter une potion mortelle chez un apothicaire. Avec l’aide de la jolie Prunelle, son amie jardinière, Jean se lance dans une enquête particulièrement délicate et dangereuse impliquant les plus hauts dignitaires du royaume. Pour découvrir la vérité, cette fois, il devra mettre en jeu sa propre vie…

Featherduster

Publicités

2 réflexions au sujet de « C’est lundi, je dépoussière… A l’école des Pages du Roy-Soleil (3 tomes) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s