Albums jeunesse·Romans jeunesse

Capitaine Rosalie

Rosalie a cinq ans et demi. Alors que son papa est à la guerre, elle passe ses journées au fond de la classe dans l’école des grands en attendant que sa maman rentre de l’usine. Il ne s’agit là que d’une couverture car Rosalie est en réalité en mission secrète. Elle lui vaudra d’ailleurs sûrement une médaille ! Le soir, sa maman lui lit les lettres envoyées par son papa depuis le front, un moment que la petite fille n’aime pas vraiment. Parce que sa maman en dit beaucoup pour le nombre de pages, parce qu’elle raconte encore lorsqu’il n’y a plus de lumière.

Capitaine Rosalie a tout d’abord fait partie d’un recueil intitulé La Grande Guerre – Capitaine Rosalie et autres récits auquel participaient également John Boyne, Tracy Chevalier, Michael Morpurgo ou encore Marcus Sedgwick. En 2018, il est devenu un roman graphique illustré par Isabelle Arsenault (Virginia Wolf). L’histoire de Rosalie est celle d’une enfant pendant la guerre, d’une enfant qui n’a connu que la guerre et à qui on ne dit pas tout, pour laquelle on transforme, on éloigne la vérité. Une situation qui se veut protectrice mais qui a ses limites et au cœur de laquelle un vrai combat se mène. Les mots de l’auteur sont tendres, poétiques et bouleversants. Lumineux aussi. Les illustrations qu’ils ont inspirées sont tout cela également. Entre froid et peine, douceur et flamboyance. Un petit ouvrage tout à fait splendide !

Présentation de l’éditeur :
Hiver 1917. Une petite fille courageuse traverse la guerre avec une idée fixe. Elle recherche la vérité et rien ne pourra l’arrêter… Timothée de Fombelle évoque l’enfance et ses combats avec une grâce qui n’appartient qu’à lui. Une histoire poignante illustrée avec force et délicatesse par Isabelle Arsenault.

Le recueil :

Publicités

3 réflexions au sujet de « Capitaine Rosalie »

  1. Voilà un point de vue intéressant et rarement abordé sur ce sujet. Les enfants pendant la grande guerre. J’ Acheté il y a quelques années des cartes postales datant de 1916, de trois enfants écrivant à leur papa qui est à la guerre. Je suis toujours émue quand je les relis… elles ont maintenant plus de cent ans !
    Je note ce titre, que j’aimerais bien découvrir.
    Bonne journée !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s