Partenariats·Partenariats Nathan·Romans jeunesse

Et ta vie m’appartiendra

Irina et Halima sont deux lycéennes dans une Zone d’Éducation Prioritaire et ont passé un concours spécifique pour entrer à Sciences Po. Halima est acceptée, pas Irina. Cette dernière vient également d’apprendre le décès de sa grand-mère qu’elle a très peu connue et contre laquelle sa mère a une dent acérée. La jeune fille, elle, reçoit un drôle d’héritage, un objet qu’elle ne peut tout d’abord pas identifier. Triste et désabusé par ces événements qui s’enchaînent, Irina a une discussion échauffée avec son amie, elle se met à souhaiter une vie différente dans laquelle elle a beaucoup d’argent et dans laquelle Halima est à son service avec un dévouement le plus total. Pour célébrer cette existence parallèle, elle désire organiser la plus grande fête qui soit !

Quelques minutes plus tard, leur ami Toki les appelle, il vient les chercher pour les emmener à une super soirée… Peu de temps après encore, Irina découvre un chèque qui la met à l’abri pour plus d’une vie dans cette sorte de peau dont elle a hérité. Quand un drame survient, tout son existence bascule définitivement. D’autres personnes semblent s’intéresser à « la peau ». Elle part alors vivre loin, avec Halima qui quitte tout pour travailler pour elle. Irina prend des habitudes qui l’isolent du monde et des gens. Parfois, elle formule des souhaits. Mais cela la tue à petit feu.

Et ta vie m’appartiendra est une réécriture moderne de La peau de chagrin, d’Honoré de Balzac. Comme dans l’œuvre d’origine, le texte est divisé en trois parties et les personnages principaux « sont des symboles vivants de leur époque, et effectuent un véritable parcours initiatique ». Là s’arrête l’adaptation. Le tout forme un thriller noir et prenant qui ne connaît pas vraiment de temps mort. Le lecteur a bien du mal à s’arrêter une fois la lecture commencée. Suspens, rebondissements, trahisons et autre attentes du genre sont au programme pour un délicieux moment de lecture. Il est question de d’Honoré de Balzac à un moment dans cette entreprise et il est utilisé d’une chouette manière. Cet ouvrage permet aussi d’aller plus loin et mène à une jolie réflexion sur le bonheur et le désir. Et si l’homme regardait ce qu’il possède déjà ? Gaël Aymon a sûrement travaillé très dur pour que ce texte soit ce qu’il est, il l’a très bien pensé et parfaitement écrit. C’est au final un vrai régal ! Découvrir ou redécouvrir le roman de Balzac fait évidemment partie des projets de celui ou celle qui aura adoré et dévoré cette histoire.

Présentation de l’éditeur :
À la mort de sa grand-mère, Irina reçoit un étrange héritage : une peau, sorte de talisman censé exaucer tous ses désirs… Sans y croire, la jeune fille demande à devenir riche, ainsi que la dévotion absolue d’Halima, sa seule amie. Et ses souhaits se réalisent… Pourtant, cette existence de rêve se transforme vite en cauchemar. Car un ennemi rôde, prêt à s’emparer de son talisman par tous les moyens. Et à chaque vœu formulé, la peau aspire peu à peu la vie d’Irina, la tuant à petit feu…

2 réflexions au sujet de « Et ta vie m’appartiendra »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s