Une bête au Paradis

Le Paradis, c’est là où vivent Blanche, son petit frère Gabriel et sa grand-mère Émilienne. Cette dernière élève seule les enfants depuis que leurs parents ont trouvé la mort dans un accident de voiture. Au Paradis, il y a aussi Louis, jeune homme victime de violences, recueilli par la famille. Tout le monde participe à faire tourner la ferme. La vie y est rude, mais l’amour pour cette terre est incommensurable. Au lycée, Blanche tombe amoureuse d’Alexandre. Les tourtereaux filent le parfait amour sous les yeux tristes de Louis. Jusqu’à ce qu’Alexandre annonce vouloir quitter le village. Il revient des années plus tard vers une Blanche qu’il a brisée.

Dans Une bête au Paradis, Cécile Coulon plonge dans la rudesse du monde agricole et rappelle à quel point lui et la nature sont menacés de disparition au profit d’habitations. Les personnages principaux de cette histoire sont une lignée de femmes éprises et/ou sous l’emprise des terres familiales. Elles ne semblent avoir ou vouloir aucune échappatoire, et quand un nouvel arrivant dans la famille décide de ne pas être prisonnier de cette existence, celle de Blanche tombe en lambeaux.

Une bête au paradis a été plutôt bien accueilli par les critiques et les lecteurs, il a même remporté le prix Littéraire du Monde en 2019. La nom de son autrice, qui est aussi poétesse, et le style qui tombe sur la tête du lecteur dès les premières pages promettent une lecture aussi tranchante que belle. Certaines phrases sont belles voire très belles, certes, certaines images font mouche, oui. Malheureusement, la forme ne fait pas tout et l’attente est là, à chaque page, que l’intrigue décolle, qu’il se passe quelque chose, que les personnages avancent. Les protagonistes sont englués dans leur condition et de moins en moins intéressants au fil des pages ; ils se retrouvent au milieu de situations tout à fait improbables, risibles, dans un scénario qui, finalement, fait trop penser à celui d’une production télévisée de l’après-midi. Les envolées lyriques cachent une inconsistance frustrante du produit fini qui, en plus, rend flou le propos de l’écrivaine.

Présentation de l’éditeur :
Dans sa ferme isolée au bout d’un chemin de terre, appelée le Paradis, Emilienne élève seule ses deux petits-enfants, Blanche et Gabriel. Devenue adolescente, Blanche rencontre Alexandre, son premier amour. Mais, arrivé à l’âge adulte, le couple se déchire lorsqu’Alexandre, dévoré par l’ambition, exprime son désir de rejoindre la ville tandis que Blanche demeure attachée à son coin de terre.


5 réflexions sur “Une bête au Paradis

  1. Il y a un moment que je l’ai lu, mais pour une fois je m’en souviens un peu. Et je ne me rappelle pas avoir eu ton ressenti. Il me semble que j’avais bien aimé ce bouquin…
    Bon weekend.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s