Partenariats·Partenariats Le Livre de Poche·Romans étrangers

La mémoire des embruns

Mary est malade et va bientôt mourir. Cependant, il est hors de question qu’elle s’éteigne dans un hôpital, branchée de partout. Elle demande donc à sa petite fille, Jacinta, de l’emmener sur Bruny, une île de Tasmanie. C’est là qu’elle a vécu la plus grande partie de sa vie. Avec son mari, gardien de phare, et ses enfants : Jan, Gary et Tom. Ce dernier est mécanicien. C’est en tant que tel qu’il est parti pour l’Antarctique il y a quelques temps. Un voyage passionnant qui lui a fait perdre sa femme et à cause duquel il n’a pas pu être là pour les derniers instants de son père. Ses journées sont consacrées à son travail et à son adorable chienne et il n’a qu’un désir : ne pas refaire les mêmes erreurs. Profiter de l’existence est pour lui quelque chose de difficile. Ce que Tom et ses frères ignorent, c’est que leur mère a un secret. Qu’elle s’est rendue sur son lieu de pèlerinage avec une enveloppe qui pourrait changer bien des choses…

La mémoire des embruns est partagé entre ce que Mary voit et visite alors qu’elle est de retour sur l’île de Bruny, ses souvenirs, ceux de Tom et ce qu’il entreprend enfin pour être plus heureux. Entre eux, il y a Leon, un garde forestier qui doit passer à son cottage et veiller à ce que tout se passe bien pour Mary. Lui aussi a son histoire et ses peines qui l’empêchent d’avancer. Jan, elle, est contre le choix de sa mère avec laquelle elle a toujours été en conflit. Gary, gentil, semble se laisser porter par le monde qui l’entoure. Jacinta, jeune, amoureuse d’Alex, prend conscience de ce qu’elle doit faire pour le retenir. Le roman de Karen Viggers parle de la famille, de la perte d’êtres chers, de l’amour, de la nature. En somme, de la vie. Mais, très important, il mène aux choix que chacun a, peut, doit prendre pour vivre celle-ci au mieux. L’écriture est fluide et l’émotion très présente. Les voyages en Antarctique et dans le passé sont forts. Un très beau livre.

La mémoire des embruns Poche The Lightkeeper's Wife

Présentation de l’éditeur :
Mary
est âgée, sa santé se dégrade. Elle décide de passer ses derniers jours à Bruny, île de Tasmanie balayée par les vents où elle a vécu ses plus belles années auprès de son mari, le gardien du phare. Les retrouvailles avec la terre aimée prennent des allures de pèlerinage. Entre souvenirs et regrets, Mary retourne sur les lieux de son ancienne vie pour tenter de réparer ses erreurs. Entourée de Tom, le seul de ses enfants à comprendre sa démarche, un homme solitaire depuis son retour d’Antarctique et le divorce qui l’a détruit, elle veut trouver la paix avant de mourir. Mais le secret qui l’a hantée durant des décennies menace d’être révélé et de mettre en péril son fragile équilibre. Une femme au crépuscule de sa vie. Un homme incapable de savourer pleinement la sienne. La Mémoire des embruns est une émouvante histoire d’amour, de perte et de non-dits sur fond de nature sauvage et mystérieuse. Un roman envoûtant, promesse d’évasion et d’émotion.

Du même auteur :

La maison des hautes falaises

LDPLogo

Advertisements

7 réflexions au sujet de « La mémoire des embruns »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s