C'est lundi, je dépoussière...·Romans jeunesse

C’est lundi, je dépoussière… Galymède, fée blanche, ombre de Thym

C'est Lundi, je dépoussière..

Chaque lundi, Entre Les Pages vous propose un ancien article dont le texte et la mise en page ont été rafraîchis. De belles redécouvertes au programme ! Aujourd’hui, place à…

Galymède, fée blanche, ombre de Thym de Maëlle Fierpied

Galymède doit quitter le monde des humains qui a de moins en moins besoin des fées pour aller se ressourcer en Féerie. Convaincue, ou plutôt poussée par sa mère-grand qui lui donne un paquet à remettre au vénérable Elf-Chêne, Galymède part pour ce pays plein de magie en compagnie du grand méchant Loup et d’une gargouille qui redevient un être de pierre une fois le soleil levé. Mais son voyage qui devait lui permettre de se détendre et de retrouver son énergie ne va pas s’avérer de grand repos. En effet, Galymède est assaillie de rêves, de souvenirs du passé appartenant à Obéron, le roi des elfes disparu subitement il y a des années de cela. Les compagnons de voyage se mettent alors sur ses traces et ne sont pas au bout de leurs surprises !

Si Galymède est bien une fée, ce n’est pourtant pas son « conte » qui est livré dans ce roman déconcertant et épatant. Car l’histoire de Galymède prend justement, avec un grand plaisir, les contes de fées à contre pied pour une aventure à laquelle personne ne peut s’attendre, une traversée houleuse mais merveilleuse. Le passé fait avancer le présent et réunit des personnages tous plus fous, plus incroyables et plus beaux les uns que les autres. Ils sont tous soignés et mis en lumière avec autant d’amour, d’émotion et de caractère. Le récit leur ressemble, il est construit à leur image et est donc coloré, déterminé, entraînant et pétillant. Ce que Maëlle Fierpied sait faire de mieux, c’est de surprendre son lecteur et de l’emmener sur des terres qui n’appartiennent qu’à elle. Ces terres elle les partage avec une fougue exquise et un feu très spécial. L’aventure est inattendue et grandiose.

Galymède

Présentation de l’éditeur :
Sous sa perruque blonde et ses allures d’étudiante, Galymède cache sa blancheur lunaire de fée. Aux premières heures de la nuit, elle survole les rues de la ville, en quête d’un vœu à exaucer mais dans la ville sans rêves, la magie se meurt. Chaque jour vide, la peau de Galymède se teinte un peu plus de violet, et son coeur las broie du noir. Personne pour croire en elle, chez ces humains trop humains. Rien à faire ou à venir. Seulement la mélancolie des fées blanches. Puis la fin, le destin mortel d’une fée noire. Jusqu’au jour où le destin prend des allures de mission en Féerie. Partir. Rêver à nouveau. Revivre, peut-être. Mais, dans ce monde, les chemins traversant le territoire des elfes blancs, parcourant des terres peuplées de lutins, d’orques et de communautés de pixies, suivent de drôles de traces, toujours plus étranges et dangereuses. Très vite, Galymède règle son pas sur celui d’un mystérieux personnage qui habite ses rêves, Thym. Au point de devenir, malgré elle, son ombre…

Featherduster

Publicités

2 réflexions au sujet de « C’est lundi, je dépoussière… Galymède, fée blanche, ombre de Thym »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s