Romans jeunesse

Le fer au cœur

Leonardo est un inventeur. Mais construire des machines est une pratique déviante pour les dévots. On lui coupe donc une main avant l’envoyer dans la Ville-Basse. C’est là qu’il rencontre Maïan. La jeune femme, elle, n’a pas regardé un défenseur de la Vertu comme il le fallait. Alors qu’il a abusé d’elle, elle tente de se défendre mais est condamnée à être battue pour avoir refuser de s’incliner devant la procession. Elle n’utilisera plus jamais ses deux jambes. Après s’être fabriqué une nouvelle main, Leonardo conçoit une armure dans laquelle Maïan peut se glisser pour se déplacer. Sforza, « dernier descendant d’une illustre famille d’en haut » et tyran des catacombes, s’aperçoit alors de la force que peut procurer ce costume. Et s’il était possible de s’en servir pour sauver les opprimés ?

Le fer au cœur est un roman appartenant au genre steampunk. Il traite la condition des femmes et des pauvres, l’éducation, la technologie, la liberté et la révolution. Son ambiance est inquiétante, oppressante. Les personnages de Johan Heliot sont assez originaux. À l’image des créations de Leonardo. Avec eux, l’auteur ne tombe pas dans la facilité. Il choisit même de faire du contenu de son livre une sorte de légende à transmettre de génération en génération. Un élément surprenant suffit à le ressentir ainsi. Le lecteur prend plaisir à suivre Maïan et Leonardo dans leur quête vers une vie meilleure. Il faut dire qu’il ne rencontre pas non plus très souvent un livre de cette veine sur les étagères des librairies. Dans la collection Electrogène des éditions Gulfstream, il y a là un vrai univers à découvrir en dépit de ses quelques longueurs.

Présentation de l’éditeur :
La jeune Maïan, envoyée dans les entrailles nauséabondes de la Ville-Basse pour avoir bravé le regard d’un défenseur de la Vertu, se lie avec un autre condamné, Leonardo, et deux habitants de la ville souterraine, Volco et Lanaé. Le groupe des quatre, épris de justice, tente de survive parmi les âmes corrompues à force d’être opprimées.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Le fer au cœur »

  1. Je découvre le nom d’un genre littéraire que je ne connaissais pas du tout, merci pour ce partage 🙂
    Les thèmes abordés doivent intéresser les ados friands d’aventures dans des mondes parallèles.
    Bon dimanche Pauline !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s