Romans français

Vol de nuit

Trois avions postaux se dirigent vers Buenos Aires. Ils viennent de la Patagonie, du Chili et du Paraguay. À terre, Rivière, l’intransigeant chef de la ligne, les attend. Oui, il est dur et paraît imperméable. L’homme sait cependant ce que requiert son dessein, celui de démontrer que l’acheminement du courrier en avion et de nuit est la solution. En dépit de la rigueur qu’il faut obtenir à tous les niveaux, en dépit des dangers mais aussi des sacrifices. En effet, aujourd’hui, c’est Fabien, qui n’arrive pas à destination.

Vol de nuit a été publié pour la première fois en 1931. Il est inspiré de l’expérience d’Antoine de Saint-Exupéry dans l’aéropostale. Ce sont les coulisses de celle-ci qui sont donc dévoilées ici. Elles vont jusqu’à la condition des épouses qui attendent dans la peur le retour, ou non, de celui qu’elles aiment. C’est évidemment aussi un hommage aux premiers hommes qui en ont fait partie. À ceux qui ont persisté car ils savaient qu’ils participaient à quelque chose de fondé. Les chapitres se passent tantôt aux côtés de Rivière, tantôt dans l’avion avec Fabien. Le lecteur a très vite conscience de l’inéluctable. La situation est intense et l’écriture est magnifique.

Présentation de l’éditeur :
Ainsi les trois avions postaux de la Patagonie, du Chili et du Paraguay revenaient du sud, de l’ouest et du nord vers Buenos Aires. On y attendait leur chargement pour donner le départ, vers minuit, à l’avion d’Europe. Trois pilotes, chacun à l’arrière d’un capot lourd comme un chaland, perdus dans la nuit, méditaient leur vol, et, vers la ville immense, descendraient lentement de leur ciel d’orage ou de paix, comme d’étranges paysans descendent de leurs montagnes. Rivière, responsable du réseau entier, se promenait de long en large sur le terrain d’atterrissage de Buenos Aires. Il demeurait silencieux car, jusqu’à l’arrivée des trois avions, cette journée, pour lui, restait redoutable…

Lectures de juillet 2017

Publicités

6 réflexions au sujet de « Vol de nuit »

    1. J’ai été surprise. Je me demandais quand même dans quoi je m’embarquais. Mais j’ai adoré. Je pense que tu aimerais quand même. En plus, il est court. C’est assez motivant si on doute un peu au début.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s