Partenariats·Partenariats Le Livre de Poche·Romans français

Journal d’un vampire en pyjama

Lors du tournage du clip de Jack et la mécanique du cœur avec son groupe Dionysos, Mathias Malzieu a clairement la « sensation d’avoir une noisette à la place des poumons et de respirer dans une paille bouchée ». Personne ne se rend compte de son malaise, le chanteur fait son travail en dépit de l’extrême fatigue qui l’envahit, ainsi qu’une prise de sang dès le lendemain. Les médecins le rappellent en urgence, une aplasie médullaire est diagnostiquée. La grande aventure en direction d’une greffe de moelle osseuse provenant de sang de cordon ombilical et de la reconstruction d’un système immunitaire commence alors. Elle est ponctuée de prélèvements de moelle depuis le sternum, des visites de Dame Oclès – car il la fatalité est inévitablement présente à l’esprit, car il faut de toute façon la voir pour se battre encore plus fort – de celles de Rosy, la formidable amoureuse, de séjours en chambre stérile et, entre encore bien d’autres choses, par l’écriture.

Comme son titre l’indique, Journal d’un vampire en pyjama est un journal que Mathias Malzieu a tenu tout au long de sa lutte contre la maladie. Il commence le 6 novembre 2013 et se termine le 24 décembre 2014. En parallèle, il a également écrit les chansons de l’album Vampire en pyjama. Pour son sauvetage, l’art a ainsi été un acteur majeur. Les mots de l’auteur sont touchants, poignants. L’expérience est difficile et la lucidité est en plus continuellement présente. La poésie et l’humour du chanteur apportent de la légèreté au texte. Ce texte solaire et édifiant. Pendant qu’il était malade, Mathis Malzieu s’était promis de « traverser l’Islande sur un skateboard à moteur ». L’édition de Journal d’un vampire en pyjama aux éditions Le Livre de Poche est suivie de Carnet de board. Du 5 au 30 août 2016, le lecteur continue de suivre l’auteur. Cette fois, c’est jusqu’au sommet d’un volcan, dans « les sources chaudes du Blue Lagoon, où l’on peut se baigner sous la neige », ou à Akureyri « où les feux rouges sont en forme de cœur ». Là où se dégustent les saveurs inouïes de la renaissance.

Présentation de l’éditeur :
Ce livre est le vaisseau spécial que j’ai dû me confectionner pour survivre à ma propre guerre des étoiles. Panne sèche de moelle osseuse. Bug biologique, risque de crash imminent. Quand la réalité dépasse la (science-) fiction, cela donne des rencontres fantastiques, des déceptions intersidérales et des révélations éblouissantes. Une histoire d’amour aussi. Ce journal est un duel de western avec moi-même où je n’ai rien eu à inventer. Si ce n’est le moyen de plonger en apnée dans les profondeurs de mon cœur. Suivi de Carnet de board : Ce texte est un récit de voyage aux airs de rêve d’enfant et une victoire sur la maladie. Skateboard ! Moteur ! Islande !


LDPLogo

Lectures d’octobre 2017

5 réflexions au sujet de « Journal d’un vampire en pyjama »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s