L’ancre des rêves

La famille Guérindel habite un petit village de Bretagne. Chaque nuit, Guinoux, Lunaire, Benoît et Samson, les garçons d’Enogat et Ewan, font des cauchemars. Des cauchemars d’une telle puissance qu’ils sont fatigués le jour et ont toujours peur de s’endormir. Dans tous les cas, ils gardent tous leurs rêves pour eux. Leur mère s’inquiète déjà assez, leur interdit même d’approcher de la mer et d’apprendre à nager. Pourquoi ? Les sait-elle menacés ? Un soir, Lunaire retient que l’un des hommes présents dans son rêve s’appelle Morvan. Convaincu que les images qui le hantent depuis toujours sont bien plus que des songes, il décide de partir de là pour mener son enquête et peut-être s’extraire de l’angoisse.

L’Ancre des rêves est le premier roman de Gaëlle Nohant. Publié pour la première fois en 2007 aux éditions Robert Laffont, il a été entièrement revu par l’auteur pour une réédition au Livre de Poche à l’été 2017. L’histoire des enfants Guérindel permet de se demander s’il est possible que l’homme soit touché par ce qu’a vécu ses ancêtres, s’il est possible qu’il souffre des drames traversés. Cela, à travers un conte fantastique à l’atmosphère palpable. Lorsque les garçons rêvent, qu’ils sont sur un navire, sur une plage, auprès de personnages abominables ou désespérés, des personnages aux actes bouleversants, le lecteur est avec eux. Et il ressent tout. L’épouvante, la surprise, l’impuissance. Il est lui aussi mouillé, pris dans le vent, fatigué. La mer est un décor mystérieux, magnifique, terriblement attirant mais tout aussi terrifiant. Elle sert ici une intrigue initiatique prenante, noire et poétique.

Présentation de l’éditeur :
Dans un petit village de la côte bretonne, chaque nuit, les enfants Guérindel, Benoît, Lunaire, Guinoux et le petit Samson, sont en proie à des cauchemars terrifiants qu’ils taisent à leurs parents… Enogat, leur mère, a toujours interdit à ses quatre fils d’approcher le bord de l’eau. Est-ce seulement pour les protéger des dangers de la nature ? Ou d’une autre menace qui ne dit pas son nom ? Entre conte fantastique et roman d’initiation, L’Ancre des rêves sonde le mystère des peurs d’enfant.

Lectures de décembre 2017

De Gaëlle Nohant :


5 réflexions sur “L’ancre des rêves

  1. La couverture du livre en version Livre de Poche est superbe !
    Je crois que je vais vite trouver ce roman… Votre chronique a piqué ma curiosité !
    À bientôt Pauline.

    J'aime

  2. Ce premier roman de l’auteur est mon préféré (j’ai été déçue par celui sur Desnos, et j’avais aimé La part des flammes, mais pas autant que celui-là, dont l’ambiance, les personnages, l’intrigue sont très réussis)…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s