Romans jeunesse

L’Estrange Malaventure de Mirella

Moyen Âge. Mirella est porteuse d’eau à Hamelin. Elle est donc pauvre et partage sa couche avec Pan, un enfant qui débute dans le métier et qu’elle a décidé de protéger. Elle-même a chaque jour peur d’être victime de la violence des hommes ou accusée de sorcellerie et de finir sur le bûcher. Mais contrairement à tous ceux qui la menacent, l’ignorent ou ne se soucient absolument pas de son sort, la jeune femme, elle, peut voir cet être tout vêtu de noir qui murmure quelque chose à l’oreille des futures victimes de la peste. Quelle aubaine ! C’est une sacrée opportunité qui lui est donnée pour éventuellement passer à travers l’épidémie. Et commencer une nouvelle vie ?

L’estrange malaventure de Mirella revisite le conte du Joueur de flûte de Hamelin. Il existe au moins deux versions de cette histoire, l’une écrite par les frères Grimm, l’autre par Prosper Mérimée. Cette réécriture est bien plus dense que sous sa forme de conte, elle est un vrai roman qui explore une époque, ses traditions, ses peurs, ses travers, les différentes strates de sa société et la place qui était alors accordée à la femme. Il s’agit aussi d’une quête identitaire concernant Mirella, cette héroïne si attachante et tellement bien travaillée. Celle-ci évolue dans une ambiance dure, sale, injuste. Une ambiance que le lecteur éviterait bien comme la peste ! Mais par laquelle il est inéluctablement attiré, envoûté. Surtout grâce à l’atout principal et ce qui fait l’originalité de l’ouvrage de Flore Vesco : il est rédigé en langage moyenâgeux. Chaque mot est donc pesé, choisi, placé avec soin. Les pages transpirent d’humour. Noir, bien sûr. Lire entre les lignes est un vrai régal et plus que régulièrement possible. L’entreprise était osée. Il fallait tenir la longueur, faire en sorte de ne pas égarer ni lasser. Le talent et l’ingéniosité sont clairement là, le roman est surprenant et savoureux : le pari est réussi.

Présentation de l’éditeur :
Moyen-Âge. Les rats ont envahi la paisible bourgade d’Hamelin. Vous croyez connaître cette histoire ? Vous savez qu’un joueur de flûte va arriver, noyer les rats en musique, puis les enfants d’Hamelin ? Oubliez ces sornettes. La véritable histoire est bien pire, et c’est grâce à Mirella, une jeune fille de quinze ans, qu’on l’a enfin compris. Cette crève la-faim a un don ignoré de tous : elle voit ce que personne d’autre ne voit. Par exemple, elle a repéré cet homme en noir qui murmure à l’oreille de ceux qui vont mourir de la peste… Et ça lui donne une sacrée longueur d’avance. Y compris sur le plus célèbre dératiseur de tous les temps.

Du même auteur :

Publicités

Une réflexion au sujet de « L’Estrange Malaventure de Mirella »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s