Romans étrangers

The Rosie Project

Don Tillman est australien, généticien et autiste Asperger qui s’ignore. Pour trouver la femme avec qui partager sa vie, il crée un questionnaire ultra précis et rencontre celles qui ont bien voulu se prêter à l’expérience.

Évidemment, la perle rare ne tombe pas du ciel. Évidemment, celle qui se rapproche de lui est aux antipodes de ses critères de sélection.

Elle s’appelle Rosie et a été mise sur le chemin de Don par son grand ami Gene. Rosie fume, est toujours en retard et à la recherche de son père biologique. Pour apporter un plus à sa vie sociale et pour se rapprocher de celle qui lui fait tant de bien sans qu’il ne s’en rende compte (au début seulement, bien sûr !), Don s’implique dans cette quête et met sa carrière en danger pour Rosie. Il perturbe aussi ses habitudes, son planning tiré au cordeau et refait sa garde robe. À travers ce qu’il appelle The Rosie Project, Don fait des choses qu’il n’aurait jamais pensé faire et tombe réellement amoureux.

En France, The Rosie Project a été publié sous deux titres : Le théorème du Homard et Comment trouver la femme idéale. Deux suites existent : The Rosie Effect (Comment devenir le père idéal ou Le Théorème de la cigogne) et The Rosie Result.

Avec The Rosie Project, Graeme Simsion met en avant l’autisme et le fait avec réalisme. Voilà qui est donc intéressant et drôle aussi. En effet, les manies, habitudes, intérêts ou envies de Don sont en constante confrontation avec un monde qui ne fonctionne pas du tout comme lui tout au long du roman. Don incarne la différence, les messages sont jolis à défaut d’être originaux. Pavé de bonnes intentions, l’ouvrage narré par Tillman reste en effet une comédie romantique avec tout ce que le genre doit comprendre. Aucune étape n’est oubliée, aucun événement n’emporte vraiment et tout est convenu. La lecture est agréable mais il est difficile de dire qu’elle apporte quelque chose.

Présentation de l’éditeur :
Peut-on trouver une épouse sur mesure? Le professeur de génétique Don Tillman, génie des sciences mais absolument inapte à vivre en société, en est persuadé. Pour mener à bien son  » projet épouse », il met au point un questionnaire extrêmement détaillé lui permettant d’éliminer toutes les candidates qui ne répondraient pas à ses exigences. Et celles-ci sont nombreuses, car pour Don : la femme idéale ne doit pas: fumer et boire, être végétarienne et aimer la glace à l’abricot, se lever après 6 heures. Mais elle doit faire du sport, être ponctuelle, accepter le système de repas normalisé qui prévoit homard au dîner le mardi. S’il y a bien une personne qui ne remplit aucun des critères établis, c’est Rosie Jarman, étudiante le jour et barmaid la nuit, dont la vie est aussi désordonnée que celle de Don est méthodiquement organisée…

3 réflexions au sujet de « The Rosie Project »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s