Jours de sable

Jours de sable est une bande dessinée d’Aimée de Jongh (Le retour de la bondrée). Les personnages sont des êtres de fiction mais le contexte et les faits ont bien existé. John Clark est photographe, il est envoyé en plein cœur du Dust Bowl. Sa mission ? Prendre des photos qui aideront le gouvernement à répondre au mieux aux besoins des fermiers victimes de la Grande Dépression et de la sécheresse.

John Clark découvre des conditions de vie bien loin de celles qu’il connaît à New York. Il se rapproche des habitants de l’Oklahoma qu’il rencontre. Il aime les valeurs qui les guident : la famille et la santé.

John Clark est devenu photographe pour marcher dans les pas de son père. Il est jeune et talentueux. Pendant ce voyage, il va pourtant se remettre en question et s’interroger profondément sur la photographie. 

Jours de sable impressionne en premier lieu par la beauté de ses dessins, la vie et la vérité qui les habite. Dès les premières planches, le lecteur est au cœur de New York et de son agitation. Quelques pages plus loin, le voilà à chasser de ses yeux le sable qui s’y infiltre. 

Chaque nouveau chapitre est annoncé avec une véritable photo prise au cœur du Dust Bowl. Très vite, il est évident qu’Aimée de Jongh a réalisé un impressionnant travail de recherches. Si ses personnages sont fictifs, leur parcours s’articule autour de l’Histoire et de faits réels. L’alliage formé par la réalité et la fiction est parfait, et forme une émotion digne de celle des Raisins de la Colère.

Même s’il est familier du sujet, le lecteur est fasciné, touché et même secoué par ce qu’il voit, ce qu’il lit, ce qu’il vit à travers ces pages. Jours de sable est une œuvre absolument magnifique, de celles que l’on termine la gorge serrée et un peu changé.

Présentation de l’éditeur :
États-Unis, 1937. John Clark, un photoreporter de 22 ans, est engagé par la Farm Security Administration, un organisme gouvernemental chargé d’aider les fermiers victimes de la Grande Dépression. Sa mission : témoigner, grâce à la puissance d’évocation de la photographie, de la situation dramatique des agriculteurs du Dust Bowl. Située à cheval sur l’Oklahoma, le Kansas et le Texas, cette région est frappée par la sécheresse et par des tempêtes de sable spectaculaires qui plongent les habitants dans la misère, poussant bon nombre d’entre eux à migrer vers la Californie. Mais au fil du temps, John comprend que, pour accomplir sa tâche, il devra surmonter un obstacle bien plus grand qu’un climat hostile…


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s