Célestine du Bac

Martin Dujeu vient de rater son bac pour la deuxième fois. C’est pourtant un élève brillant. Le truc, c’est qu’il ne peut pas à la fois écrire un roman et se concentrer sur ses cours. Il écrit donc en secret. Seul son meilleur ami sait que Martin a l’intention de terminer et de faire publier son livre. 

Le père de Martin est avocat, riche et enchaîne les jeunes conquêtes depuis la disparition de sa femme dans accident d’avion quand Martin avait deux ans. Les relations entre Martin et Victor sont souvent tendues, ils ne se comprennent pas. 

L’existence de Martin est bouleversée par la rencontre avec Célestine, une SDF. Il découvre un monde que la plupart des gens ont décidé de rendre invisible. Célestine tient un journal intime. L’écriture rapproche alors ces deux êtres que tout oppose, de leur âge à leur condition, et qui, chaque jour, tissent un peu plus leur formidable amitié. 

Célestine ouvre les portes de son destin à Martin. Grâce à elle, il voit, ose, se dépasse, s’étonne, croit en la magie de l’existence et la provoque.

Célestine du Bac est un roman que Tatiana de Rosnay a écrit une trentaine d’années avant sa publication. Son éditeur l’avait refusé, elle l’avait rangé. Après un déménagement, elle l’a retrouvé, relu et a cru de nouveau en lui. Elle a bien fait ! L’histoire de Célestine et de Martin est très touchante et comprend des messages importants. Est-elle inclassable comme le lecteur peut le lire ? 

Peut-être…

L’ouvrage surprend par ses virages aux frontières du réel quand il veut souligner combien il est important de se lancer pour avancer dans la vie, de se fier à son instinct, de croire aux signes, d’écouter certaines voix. Peu importe où cela mène. Chaque étape est importante pour la réalisation de soi, pour vivre en paix avec soi-même et avec les autres. Célestine du bac émeut et redonne aussi le goût de vivre. Une lecture que l’on termine avec un grand sourire aux lèvres.

Présentation  de l’éditeur :
Lui a dix-huit ans, fils de bonne famille, écrivain en herbe, solitaire et rêveur. Elle est sans âge, sans domicile, abîmée par la vie et l’alcool. Tout les sépare. Pourtant, un jour, rue du Bac, à Paris, leurs chemins se croisent. Au fil d’un premier roman qu’il termine, et d’un journal intime qu’elle tient coûte que coûte, ils s’apprivoisent. Contre toute attente, une extraordinaire amitié se noue. De celles qui changent une vie. De celles qui forgent à jamais une personnalité. Saisir sa chance, affronter le mystère familial qui le hante, c’est ce que Célestine va transmettre à Martin.
                   


2 réflexions sur “Célestine du Bac

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s