La garçonnière

Quand le corps de Lisandra Puig est retrouvé sur le bitume devant son immeuble, son mari, Vittorio, est tout de suite accusé de son meurtre. Alors que celui-ci est en prison et attend son jugement, il demande de l’aide à Eva Maria, sa voisine et patiente pour prouver son innocence. Sa mission : retranscrire les enregistrements que le psychiatre a réalisés illégalement pendant ses rendez-vous pour les lui relire. Peut-être qu’ainsi ils trouveront un indice, n’importe quoi.

La garçonnière se déroule dans une Argentine post dictatoriale. Le pays est cependant encore très marqué par les événements des dernières années dont l’affaire des enfants enlevés qui compte Stella, la fille d’Eva Maria. Cette dernière n’est évidemment plus la même depuis cette tragique disparition. Mais elle saisit la tâche que Vittorio lui a demandé d’accomplir à bras le corps. Comme pour redonner un sens à son existence. Sans imaginer à quel point leur vie, leurs douleurs vont s’entremêler. Sans imaginer jusqu’à quel point l’être humain peut parler, agir, réagir viscéralement sans entrevoir aucun avenir.

Mystère frustrant, ambiance lourde dès la quatrième de couverture, titre énigmatique et cela jusqu’à l’avant-dernière page, le roman d’Hélène Grémillon est un polar psychologique envoûtant. Les analyses sont pertinentes et les différentes techniques de narration sont soumises à une plume délicieuse, absorbante qui laisse donc le lecteur l’ignorance jusqu’au bout. L’auteur livre ici son deuxième roman après Le confident. Ses thèmes angoissants, déchirants ou sensuels le font battre de tout leur cœur.

La garçonnière La garçonnière 01

Présentation de l’éditeur :
Ce roman est inspiré d’une histoire vraie. Les événements se déroulent en Argentine, à Buenos Aires. Nous sommes en août 1987, c’est l’hiver. Les saisons ne sont pas les mêmes partout. Les êtres humains, si.

Du même auteur :
Le confident Le confident GF


11 réflexions sur “La garçonnière

  1. Ce roman a laissé en moi une marque très vive. J’avais littéralement été emportée par Le Confident et l’auteure a réussi à faire de même avec La Garçonnière. Cette auteure est très forte ! Elle est très douée, elle sait trouver les mots et surtout les histoires qui nous surprennent.
    Ça va faire deux ans que je l’ai lu (je l’avais lu à sa sortie) et j’en veux un nouveau. Je veux me replonger, corps et âme dans un tel roman ! Vive Hélèèèène 🙂

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s