Albums jeunesse·Contes·Des contes à rendre·Partenariats·Partenariats Nathan

Blanche-Neige (Texte de Gaël Aymon & Illustrations de Peggy Nille)

Les contes sont des sources d’inspiration inépuisables. Mais un peu à cause de cela, des dizaines de versions existent et beaucoup se ressemblent sans que le lecteur ait sous les yeux la version qui soit celle qui était là à l’origine. Pour présenter de nouveau l’histoire de Blanche-Neige, Gaël Aymon s’est servi de trois versions : celle des frères Grimm, celle d’Alexandre Pouchkine et celle d’Alexandre Afanassiev. Il a souhaité être fidèle à celles-ci tout en proposant un ouvrage accessible aux plus jeunes. Mission réussie ! Et autant dire qu’il est ici offert à ceux qui étaient habitués à quelques versions arrangeantes des aventures de cette princesse une bonne dose de « détails » surprenants qui réjouissent autant qu’ils mènent à une nouvelle réflexion.

En effet, l’ennemie de Blanche-Neige n’est pas sa belle-mère mais sa propre mère. C’est elle qui veut manger le cœur de sa fille pour rester la plus belle et à jamais. C’est le père de la jeune fille qui lui dit de s’enfuir et qui offre le cœur d’un animal à sa femme qu’il craint terriblement. Il n’y a pas de baiser pour sortir la princesse de son sommeil mais un univers, une nature heureuse de la réunion de ces deux âmes-sœurs honnêtes, courageuses et dévouées. La poésie, l’innocence, la jalousie, l’amour, la bravoure, la cruauté, la lâcheté, la générosité se réagencent dans cette œuvre absolument captivante car sans embellissement constant et inutile.

C’est Peggy Nille qui illustrent cet ouvrage fabuleux. Elle a choisi quatre couleurs seulement pour respecter cette idée de renaissance purifiée, affinée et coller parfaitement aux mots, à leur beauté et aux interprétations qu’il est possible d’en faire. Le rouge, qui symbolise autant le danger que l’amour et le triomphe. Le noir, qui évoque le vide, la mort, oui, mais la sobriété également. Le blanc, celui de la neige, du mariage, de l’ingénuité. L’or, qui représente la richesse et la fécondité. Blanche-Neige, publié dans la collection Album Nathan, est sûrement une des meilleures adaptations de cette histoire que tout le monde, comme en ce qui concerne la plupart des contes, pense connaître.

Présentation de l’éditeur :
Il neige. Trois flocons se sont posés sur la fenêtre givrée. Dans le château, sur la montagne, dans la forêt, une petite princesse est née. « Aussi belle que l’hiver, aussi blanche que la neige, elle s’appellera Blanche-Neige ! » dit le roi émerveillé.

Challenge Contes

Editions Nathan

Publicités

2 réflexions au sujet de « Blanche-Neige (Texte de Gaël Aymon & Illustrations de Peggy Nille) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s