Romans jeunesse

Là où tombent les anges

25ème heure du livre 2015

Solange a 17 ans quand elle décide de quitter son père violent pour de bon. Elle se rend à Paris où elle a prévu de retrouver son amie Lili. Cette dernière est la vie incarnée. Elle danse, part en tournée, a envie d’apparaître dans des films, vie de grandes histoires d’amour. Solange, elle, rencontre tout d’abord un certain et gentil Aurélien qu’elle croit trop bien pour elle avant de tomber dans les bras de Robert et d’accepter la demande en mariage de celui-ci. Cette union lui offre une sécurité financière qu’elle ne peut refuser même si c’est en échange de l’attention à apporter à Emma, la vieille tante cafardeuse et sèche de Robert. La jeune femme est convaincue qu’avec le temps, elle apprendra à aimer son banquier de mari. Seulement voilà, Robert est jaloux et violent, lui interdit d’écrire à ses amies, ne veut évidemment pas qu’elles les rencontre, contrôle ses allées et venues, et ne se sert d’elle que pour avoir un héritier. Quand la première guerre mondiale éclate, Robert est appelé au front. Pour Solange, c’est une nouvelle vie qui commence. Cette période, aussi terrible soit-elle, est pour elle synonyme de libération. Elle fait dorénavant ce qu’elle veut de ses journées, apprivoise Emma, soutient Clémence dont l’époux est lui aussi dans les tranchées, voit Lily quand elle est de retour dans la capitale, écrit à Marthe qui se met en danger pour aider les blessés, apprend l’anglais, écrit pour elle et écrit des articles sur ce que les femmes traversent elles aussi pour survivre à l’arrière.

L’histoire de Solange et de ses amies est contée via une narration omnisciente, des lettres et un journal intime. Que de voix qui s’élèvent, se mêlent pour dépeindre un début de vingtième siècle difficile, complexe et néanmoins fascinant. L’horreur des conflits et l’atroce quotidien des poilus, les membres de leur famille n’ayant pas toujours de quoi payer le loyer, acheter à manger. Les femmes blessées dans les usines, les femmes qui doivent consoler les soldats, qui doivent repeupler le pays. Pour supporter tout cela, il y a l’écoute, la patience, la solidarité, l’amitié, l’espoir, le cinéma et la littérature. Dans Là où tombent les anges, des femmes parfois faibles mais surtout fortes, chacune à leur manière, sont mises en scène. Il y a entre elles de belles, grandes et symboliques histoires. Le lecteur comprend ces êtres un peu perdus, cachottiers, indécis, effrayés, parfois désinvoltes, instinctifs ou au contraire complètement décidés et braves. L’affection qui naît pour Solange, Clémence, Lili, Emma, Blanche, Marthe est viscérale. Leur condition et leur émancipation sont explorées avec une plume sublime. Passionnée et tranchante aussi. Vraie et donc puissante. Charlotte Bousquet déclare à la fin de cet ouvrage qu’il a été le plus difficile qu’elle n’ait jamais eu à écrire. L’aboutissement dont il fait preuve offre en tout cas l’un des plus beaux livres qu’il est possible de lire.

Là où tombent les anges

Présentation de l’éditeur :
Solange
, dix-sept ans, court les bals parisiens en compagnie de Clémence et Lili. Naïve, la tête pleine de rêve, elle se laisse séduire par Robert Maximilien et accepte de l’épouser. Mais son prince est un tyran jaloux, qui ne la sort que pour l’exhiber lors de dîners mondains. Coincée entre Robert et Emma, sa vieille tante aigrie, Solange étouffe à petit feu. Heureusement Lili la délurée et la douce Clémence sont là pour la soutenir. Quand la première guerre mondiale éclate, Robert est envoyé sur le front. C’est l’occasion pour Solange de s’affranchir de la domination de son mari et de commencer enfin à vivre, dans une ville où les femmes s’organisent peu à peu sans les hommes…

Liste (incomplète) des œuvres littéraires citées dans Là où tombent les anges :
Contes fantastiques de Guy de Maupassant
Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand
Dracula de Bram Stoker
La famille du Vourdalak
d’Alexis Tolstoï
La paix chez les bêtes de Colette
La petite princesse de Frances H. Burnett
Le chat noir d’Edgar Allan Poe
Le chien des Baskerville de Sir Arthur Conan Doyle
Le Comte de Monte-Cristo d’Alexandre Dumas
Le fantôme de l’opéra de Gaston Leroux
Le masque et la mort rouge d’Edgar Allan Poe
Le monde perdu de Sir Arthur Conan Doyle
Le mystère de la chambre jaune de Gaston Leroux
Les trois mousquetaires d’Alexandre Dumas

Du même auteur :

Saison rouge Si j'étais un rêve L'école de la mort

Publicités

13 réflexions au sujet de « Là où tombent les anges »

  1. Rien que les œuvres citées donnent envie de le découvrir.
    J’ai un peu honte car cela fait longtemps que j’ai envie de lire !
    Merci pour votre avis si enthousiaste Pauline et belle journée.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s