Romans jeunesse

Boom

Étienne et Timothée ont fait tout ce qu’ils pouvaient pour partir à Londres avec leur lycée. Forte insistance auprès des parents, révisions en masse, travail de l’accent anglais, ils se sont consacrés des jours entiers à mettre toutes les chances de leur côté. Une fois dans le car, ils n’imaginaient pas que lors de cette aventure dont ils rêvaient tant, un drame allait les séparer à jamais. En effet, victime d’un acte de terrorisme, Timothée n’est pas revenu vivant de la capitale anglaise. Des mois plus tard, Étienne continue d’appeler sur le portable de son meilleur ami, écoute sa voix sur le répondeur. Autour de lui, sa famille, ses professeurs, ses amis, sont tolérants, lui laissent le temps d’apprivoiser sa douleur. Du point de vue d’Étienne, l’épreuve paraît insurmontable.

Boom est publié aux éditions Actes sud junior dans la collection D’une seule voix. Cette dernière propose des textes courts et forts, narrés par le personnage principal de l’histoire. Ici, Étienne raconte son présent, replonge dans ses souvenirs et dans les différents événements plus proches de la tragédie. C’est trois ans d’amitié dont il parle au lecteur. Trois années intenses, pleines de surprises, de fêtes, de conquêtes amoureuses, de premières fois, de vacances. Trois années où Étienne a tout de même décelé des défauts chez Timothée. Il faut en parler puisque lorsque quelqu’un meurt, il devient tout à coup parfait. Mais ces défauts, ils les aime autant que les qualités de son « frère » qui lui manque à l’indicible. Julien Dufresne-Lamy parle donc ici de la perte d’un ami, du deuil, du vide, de la culpabilité aussi. De l’envie de rester vivant, oui, mais comment ? Il s’est inspiré d’un fait réel et offre un très beau texte.

Présentation de l’éditeur :
Étienne était l’ami fêtard, l’incorrigible. Timothée, le garçon bien éduqué aux drôles de tics – il disait boom tout le temps. Une belle aventure de trois ans jusqu’à ce voyage scolaire à Londres. Jusqu’à ce que Timothée soit fauché par un fou de Dieu sur le pont de Westminster. Depuis la tragédie, Étienne cherche les mots. Ceux du vide, de l’absence. Étienne parle à son ami disparu en ressassant les souvenirs, les éclats de rire.

Dans la même collection :

Publicités

5 réflexions au sujet de « Boom »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s