Interviews·Isabelle Meyer·Isabelle Meyer

Interview d’Isabelle Meyer (2014)

Isabelle Meyer a accepté de répondre
de nouveau à quelques questions!
(L’interview précédente)

DSC05290

Isabelle, depuis le quatrième tome d’Ileana, Le pays de la mort, vous publiez vous-même vos romans grâce à votre maison d’édition Le pont du vent. Qu’est ce que cela vous a apporté de vous lancer dans une telle aventure ?
Ça permet d’avoir le contrôle du livre de A à Z et d’être totalement libre de ses choix. Quand on écrit un livre, on a naturellement une idée de ce que devrait être la couverture, on a des envies en matière de police de caractères, de présentation, de résumé… mais l’auteur n’a absolument rien à dire dans ces domaines, c’est l’éditeur qui décide. Au risque pour l’auteur d’être affreusement déçu du look de ses livres, ce qui est arrivé à de nombreux collègues. Là, je maîtrise tout, et c’est très agréable. Je m’occupe aussi des relations avec les imprimeurs, de la recherche des salons, des expéditions aux libraires, de la gestion de nos deux sites internet et des commandes clients; bref je m’occupe de mes bébés à temps plein!

A-t-il été simple de rééditer les trois premiers tomes (Exil en pays humain, Retour à Edelynn, La cinquième pierre) précédemment publiés aux éditions du Jasmin ?
En fait, quand j’ai obtenu la restitution de mes droits sur les trois premiers tomes, on a racheté le stock restant aux éditions du Jasmin et recouvert toute mention à cette maison d’édition par des autocollants « Pont du vent ». Quand tous les tomes 1 ont été vendus, nous avons procédé à la réédition du tome 1 en changeant la police, en rajoutant des cartes et quelques paragraphes dans le texte. Mais les tomes 2 et 3 sont encore la version Jasmin. quand ils seront écoulés, nous procèderons à la réimpression dans notre version.

En Mai 2014 est sorti le septième livre d’Ileana. Dans votre imagination, les personnages ont-ils encore beaucoup de choses à vivre ?
J’ai encore plusieurs idées d’anecdotes mais ce n’est pas évident de les relier pour en faire un livre. Le schéma du tome 8 commence à se dessiner, je pense avoir trouvé un fil conducteur pour relier toutes ces idées. Ensuite, je pense que la série sera finie, mais je me connais, les idées viennent au fur et à mesure, et rien ne dit que d’ici un an je n’aurai pas assez de matière pour continuer. Les personnages sont nombreux, il y a trois mondes à explorer, les fans sont demandeurs, alors pourquoi pas? Le seul impératif est de ne pas tomber dans la facilité et de pondre une suite juste pour faire une suite…

Vous êtes aussi l’auteur de la série Gaël & Dana, le tome 2 (2014) se passe à la préhistoire. Avez-vous d’autres idées de voyages dans le temps pour ces deux héros ? Savez-vous déjà jusqu’où vous voulez les emmener ?
Je suis effectivement en train de rédiger le 2e tome de Gaël & Dana « Le poignard du sacrifice ». J’ai aussi envie de parler de l’époque mérovingienne ou carolingienne, et j’ai une chouette idée d’intrigue pour parler du 19e siècle industriel, notamment l’industrie textile et les locomotives. Les périodes historiques sont si variées qu’on peut envisager une série très longue 🙂

Avez-vous l’impression que vous êtes faîte pour écrire des sagas plutôt que des romans uniques ?
Je ne me suis pas posé la question, mais il est vrai que les Ileana, dès le départ, devaient être une série. Le monde imaginé était si foisonnant, les personnages si nombreux et les possibilités si nombreuses que ça ne pouvait pas être un « one shot ». Ensuite je me suis tant attachée à mes personnages que je n’ai pas envie de les laisser, et la fidélité des lecteurs/ lectrices qui me réclament sans arrêt de nouveaux tomes me pousse à continuer à explorer ce monde. Puis est venue l’idée de la série historique (qui dit Histoire dit de toute façon vingt siècles de possibilités voire davantage), et j’ai estimé qu’il était plus intéressant à de nombreux points de vue de faire une série avec des personnages récurrents de notre époque: on s’attache plus à une série si on y retrouve des personnages connus et aimés, tome après tome, et le recours à des héros du XXIème siècle permet aux lecteurs de mieux s’identifier à eux, d’avoir une communauté d’humour et de pensée, et me permet d’établir des comparaisons entre la période visitée et notre époque. De plus Gaël est un puits de science en matière historique, ce qui me permet de donner au lecteur à travers sa bouche des indications sur ce qui a suivi ou précédé la période historique concernée. Même pour mes petits romans, Morderir a une suite, et les Princesses casse-pieds en auront une aussi. Je suis peut-être bien une auteur en série 🙂

Avez-vous d’autres idées d’ouvrages en tête ?
Depuis des années je travaille de temps à autre sur des manuscrits adultes (polar, roman humoristique, fantasy adulte…). mais je ne sais pas s’ils seront publiés un jour! Il faudrait d’abord trouver le temps de les finir, puis trouver une maison d’édition, puis conquérir un nouveau public, au risque de noyer un peu mon image d’auteur jeunesse.

Merci d’avoir accepté de répondre à ces quelques questions, avez-vous des dates à communiquer aux lecteurs pour qu’ils viennent vous rencontrer ? Personnellement, je vous dis à très bientôt !
Je serai au salon du mans les 3/4/5 octobre 2014, et on peut voir à quels salons je participe en allant sur la page d’accueil de mon site http://www.ileana.fr. Merci de votre fidélité!

***

La saga Ileana :

Ileana I
Ileana II Ileana III
Ileana IV Ileana V
Ileana VI Ileana VII

***

Les autres livres de l’auteur :

Gaël et Dana Le vase aux trois serpents Tian dans la jungle
Morderir ne veut pas se marier Les princesses casse-pieds

Publicités

23 réflexions au sujet de « Interview d’Isabelle Meyer (2014) »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s